The Oxford Sleep Resistance Test une mesure simplifiée de la somnolence diurne excessive – 16/04/09
Doi : 10.1016/S1769-4493(04)70176-4
S. Mazza ⁎, J.-L. Pépin, P. Lévy
Laboratoire du sommeil, Centre Hospitalier Universitaire, et Laboratoire HP2, Université Joseph Fourier, Grenoble, France

Correspondance : Stéphanie Mazza, Laboratoire d’EFCR, CHU de Grenoble, BP 217, 38043 Grenoble cedex 9.

Résumé
La somnolence diurne excessive est un symptôme essentiel de diverses pathologies du sommeil et notamment au cours du syndrome d’apnées obstructives du sommeil (SAOS). Les moyens instrumentaux disponibles pour évaluer objectivement la somnolence nécessitent l’enregistrement de marqueurs EEG, rendant ces techniques coûteuses tant en terme matériel qu’en terme de personnel. Le test d’OSleR (Oxford Sleep Resistance test) a récemment été proposé comme une technique alternative d’évaluation de la somnolence diurne, simplifiant les tests classiques de maintien de l’éveil. Ce test propose une évaluation comportementale de la vigilance diurne en contexte soporifique. Au cours de ce test, le sujet a pour simple consigne de répondre à une stimulation lumineuse s’éclairant toutes les 3 secondes. Le test dure 40 minutes ou prend fin lorsque le sujet omet de répondre à 7 stimulations consécutives. Une latence est ainsi établie sur des variables comportementales de non réponses. Des études de validations ont mis en évidence la capacité du test d’OSleR à distinguer les performances de patients porteurs d’un SAOS de celles de sujets contrôles. Ce test offre ainsi l’avantage d’une technique simplifiée de mesure objective de la somnolence diurne, cependant des études de validation à plus grande échelle sont souhaitables pour valoriser encore plus cette technique.

The Oxford Sleep Resistance Test une mesure simplifiée de la somnolence diurne excessive

Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire