Nous avons été encouragés par les résultats de l’essai PRINCIPE,1 qui, chez les personnes vulnérables, a montré que le budésonide inhalé conférerait une réduction relative non significative de -25 % (IC à 95 % -45 à 3) du critère d’évaluation principal composite de l’admission à l’hôpital ou du décès, le nombre nécessaire à traiter étant de 50.1Notamment, l’étude avait une puissance de 90 % pour détecter une réduction de 50 % du critère d’évaluation composite. Les chercheurs semblent avoir attribué les effets protecteurs du budésonide à son activité glucocorticoïde locale dans les poumons…

lien vers: https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(21)02440-5/fulltext

Budésonide à haute dose au début du COVID-19

Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire